Fragments autobiographiques

Un atelier d’écriture en Périgord Noir

 

Les fragments : un genre littéraire qui appelle à la brièveté, à la densité, à l’image.

Il est très ancien. Inventé par une femme de lettres japonaise Dame Sei Shōnagon qui a écrit vers l’an 1000 ce qui est considéré comme une des œuvres majeures de la littérature japonaise et mondiale voire comme la première forme romancée.

Exemple :

« Toute la nuit, nous entendons marcher, devant les chambres, des gens chaussés de souliers. De temps en temps, les pas s’arrêtent : on frappe à quelque porte, d’un doigt seulement, et il est amusant de se dire que malgré cela, la dame qui habite cette chambre a bien reconnu tout de suite, à sa manière de frapper, celui qui est là.

Parfois, les coups durent très longtemps, et pourtant la dame garde le silence. L’homme pense sans doute qu’elle est endormie. Elle en a du regret ; le bruit d’un corps qui bouge quelque peu, le bruissement d’une étoffe font savoir au visiteur ce qui en est. La dame entend distinctement agiter son éventail. »

Notes de chevet (995-1005), Sei Shōnagon (trad. André Beaujard), éd. Gallimard / Unesco, 2007, p. 97-98

 

Bien des auteurs modernes ont repris, chacun à leur manière, cette forme du « fragment ».

Les fragments constitueront pour vous une « contrainte » créatrice. A moins que cela ne vous dise, vous n’irez pas jusqu’à concevoir, tel Félix Fénéon, des « Nouvelles en trois lignes » (Exemple : « Madame Fournier, M. Voisin, M. Septeuil se sont pendus : neurasthénie, cancer, chômage. »).

Vous choisirez la concision qui vous sied, et imaginerez des assemblages.

 Autobiographiques : Nous travaillerons à la conception d’autobiographies, vous êtes le sujet du récit, qui est rétrospectif et dévoile une personnalité… mais qui sait ; le récit biographique pourrait se présenter comme celui d’une autre personne, comme prospectif, comme un masque…

Le « récit imaginal » (voir ci-dessous) et les anamnèses fonctionneront comme déclencheur de choses oubliées, des parts de soi, des vibrations judicieusement distillées…

L’atelier :

Il est animé par

Marie-Thérèse Chatard anime depuis 2012 des ateliers d’écriture à Suresnes et vous guidera de manière entrainante et joyeuse tout au long de votre processus de création… etc.

Jean-Marc Blancherie, éditeur (créateur des Éditions du Désir), co-animera l’atelier et vous fera découvrir une méthode de création, « le récit imaginal », qui vous portera rapidement dans les sphères de l’inconscient, du symbolique, du non-dit… de quoi propulser approfondir et pimenter vos créations.

Régine Laprade, auteure publiée aux Éditions du Désir, à partir de ses expériences d’écriture autobiographique ouvrira un débat : « Pourquoi écrire ? »

Le lieu et l’organisation :

L’atelier se tient à Domme, au cœur du Périgord Noir, dans un paysage splendide, de grand calme, inspirateur.
De nombreux modes de transport sont possibles, et nous venons vous chercher à votre point d’arrivée.

Il concerne environ 7 personnes, et vous serez logés et nourris sur place.

Il commence le vendredi 29 Juin dans le courant de la matinée, et se termine le Dimanche 1er juillet vers 16 H.

Le prix tout compris par personne : 460 €

Vous pouvez nous envoyer un message si vous êtes intéressé, souhaitez échanger, vous informer…

4 + 3 =