Claude Calame fait paraître coup sur coup deux essais d’anthropologie culturelle : Thésée et l’imaginaire athénien (La Découverte), sous-titré Légende et culte en Grèce antique , et La tragédie chorale. Poésie grecque et rituel musical (Les Belles Lettres), qui invite à lire les tragédies grecques comme des poèmes en acte, que leur double polyphonie chorale institue en performance rituelle susceptible de dynamiser une mémoire culturelle attachée aux grandes figures héroïques de la tradition panhellénique: Œdipe, Jocaste, Hippolyte, Phèdre… Joël Figari en propose un compte rendu dans Acta fabula : Le chœur au cœur des tragédies grecques . On peut également découvrir dans l’Atelier de théorie littéraire, un essai inédit de J. Terribilini sur la trilogie d’Eugene O’Neill Mourning Becomes Electra (1931) : Le chœur sied à Électre. Rappelons à cette occasion dans l’un de nos Colloques en ligne consacré à Jodelle, l’article de J. Vignes : Le dispositif choral de la tragédie: entre dramatique, lyrique et gnomique , ainsi que le volume collectif supervisé par F. Fix & F. Toudoire-Surlapierre, Le Choeur dans le théâtre contemporain (1970-2000) (E.U. Dijon).