Chef-d’œuvre «de rêve et de fumée», Don Quichotte est un livre fait de mystères. Qui est le narrateur sage et menteur qui a créé la trame, les personnages, les couleurs, les ombres, la philosophie, la psychologie et toutes les variations de cette histoire qui n’a cessé depuis quatre siècles de captiver d’innombrables lecteurs ? Dans Don Quichotte (Gallimard/L’Arpenteur), Pietro Citati nous guide d’une main sûre dans les dédales du roman, et nous rappelle « la radicale ambiguïté de ce «livre des livres», où tout est en même temps absolument faux et absolument vrai; où le vrai, sans cesser d’être vrai, est absolument faux, et où le faux, sans cesser d’être faux, est absolument vrai. » Rappelons aussi l’essai Alfred Schütz réédité par les éditions Allia : Don Quichotte et le problème de la réalité , et dans Acta Fabula , le compte rendu donné par Nicolas Cremona du volume Foliothèque consacré au roman , par Claude Allaigre, Nadine Ly, (Gallimard, 2005) : « Nouvelles (re)lectures du Quichotte  » .