Le quatrième et dernier volume de L’Histoire de la sexualité, dont la publication par les soins de F. Gros sous le beau titre Les aveux de la chair constitue une surprise, est en réalité le premier auquel Michel Foucault s’était consacré après La volonté de savoir (1976) qui constituait l’introduction générale de l’entreprise. Il s’attachait aux règles et doctrines du christianisme élaborées par les Pères de l’Église, qu’il envisageait comme un héritage remanié des disciplines de soi élaborées par les philosophes grecs et latins de l’Antiquité classique et tardive. C’est à leur analyse qu’il s’est ensuite courageusement appliqué, pour aboutir en 1984, comme on sait, à la publication simultanée de L’Usage des plaisirs et du Souci de soi . Resté à l’état d’un premier jet, cet ouvrage constitue néanmoins un état très élaboré de la pensée de l’auteur, et peut-être le cœur même de l’entreprise — une partie à laquelle le philosophe a attaché assez d’importance pour se lancer à partir d’elle dans l’aventure. Fabula vous invite à feuilleter le livre…

Lire l'article sur son site