Les Éditions du désir ont développé une ligne éditoriale particulière concernant le storytelling. Le storytelling représente un nouveau paradigme dans l’expression de réalités très diverses. Il signifie le passage d’un discours descriptif, plus ou moins rationnel, à une mise en récit subjective, qui laisse l’émotion s’exprimer, la parole se libérer, les valeurs affleurer. Il articule autour des personnages du récit des climats, des ambiances, des imaginaires collectifs, des actions et des connaissances. Le lecteur devient lui-même sujet, dans un espace-temps recomposé, subjectif, reconstruit au travers du déroulement et de l’amplification du récit.

Les domaines dans lesquels cette transmutation peut s’effectuer sont aussi variés que la réalité elle-même. Partout où les sociétés produisent des discours pseudo-rationnels et objectifs, positivistes, matérialistes, et somme toute ennuyeux, la mise en récit remet au centre l’humain avec toutes ses dimensions subjective, affective, sa faillibilité autant que ses capacités de dépassement, son aptitude à cheminer, à avancer sur une route semée d’embuches mais aussi de bonheurs. On retrouve ici la structure du conte ou du mythe, mais le storytelling redonne de l’enchantement au monde sans aller jusqu’à la construction d’un récit au sens strict du terme – que nos auteurs et futurs auteurs se rassurent – il ne s’agit pas d’écrire des œuvres ou de réaliser des performances. « Mettre en récit », « donner une forme narrative » à ce qui est présenté habituellement comme de l’extérieur, avec un regard glacé et un impératif pratico-marketing avéré.

Le tourisme nous offre de beaux exemples de ces deux approches. Comparez !

« Quelles que soient vos envies, en été à la mer ou en hiver à la neige, nous vous offrons la possibilité de réserver vos vacances dans un hébergement de qualité et de profiter d’instants de détente intenses dans une ambiance toujours très conviviale. »

« Dans les années 80, Serge Blanco était ce joueur de rugby élégant qui écrivit quelques grandes pages de l’équipe de France. L’amateur de beau jeu et de grande gastronomie est aujourd’hui le propriétaire de ce lieu préservé et romantique où Sir Reginald Wright, un influent sénateur australien, donnait ses thés dansants dans les années 30… ».

Le storytelling peut s’exprimer avec des objectifs de marketing, et sur de nombreux supports. Particulièrement depuis que la bureautique, Internet, le 2.0, les réseaux sociaux ont mis à notre disposition une incroyable richesse de moyens d’expression, de partage, de diffusion de textes, d’images, de pluri-média voire de trans-média.

Avec le tourisme et le e-tourisme nous avons de belles illustrations de ce que donne un effort de mise en récit dans une perspective de communication et de marketing. Nous le trouvons aussi dans les domaines du management et de la communication, mais tout cela n’est pas notre projet éditorial.

Les Éditions du désir ont choisi de favoriser la création au travers d’un concept original de publication, de collections storytelling, pour lesquels nous convions les auteurs à se faire connaitre.

  • D’une part la collection storytelling qui aborde toutes les questions relatives au storytelling lui-même, sa théorie, ses pratiques dans des domaines divers (le luxe, les crises…). Storytelling, le guide, et Storytelling du luxe, en sont les deux premiers ouvrages.
  • D’autre part, sa mise en œuvre concrète dans les divers domaines où ses créations peuvent participer à une relecture et un ré-enchantement du monde. Dans le domaine du tourisme, par exemple, nous avons créé une approche précise. Nous accueillons volontiers des auteurs, des spécialistes ou des amateurs éclairés, pour aborder bien d’autres univers encore.

 

Bien sûr, les collections storytelling ne sont pas les seules des Éditions du désir, et nous publions aussi de la littérature, des sciences humaines, des ouvrages universitaires…