Quand ça bascule

12.00 

Ne vous privez pas d’un tel plaisir !

Quand ça bascule… Ce petit rien, parfois, à peine un moment où l’équilibre chancelle. La découverte qui nous met à nu, cette rencontre qui embarrasse nos lendemains, la phrase fortuite qui nous coûte cher… et notre vie prend aussitôt une tournure insoupçonnée.

Quand ces courts récits… Dévoilent et découvrent, une adolescente nymphomane, un perroquet lucide, un écrivain phobique, une grand-mère excentrique, un mari maladroit, une mère aveugle, une fillette très inventive, clowns, curés, commissaires, villageois affolés et citadins embourgeoisés, avancent, funambules sur le fil tremblant de leur vie. Et puis un jour…

Description

Xavier Béraud à deux passions : faire chanter les voix et faire parler les mots. Musicien, chef de chœur à Paris, il participe depuis plusieurs années à des ateliers d’écriture où il compose note à mot son univers d’écrivant qui folâtre, entre autres, avec l’humour et le burlesque. Plusieurs de ses textes sont distingués lors de concours. Quand ça bascule est son premier recueil.

Avis

  1. J’ai beaucoup apprécié la richesse poétique de ces nouvelles et l’aisance avec laquelle l’auteur jongle avec les mots qui rebondissent les uns avec les autres. J’ai été très touchée, émue même, par certaines nouvelles dont celle qui rend hommage à Achille Zavatta mais plutôt réticente à la lecture d’un « Parfum d’exception »… J’apprécie particulièrement celles qui témoignent d’une sensibilité à fleur de peau, d’une émotion, celles qui révèlent les frustrations affectives de l’enfance telle  » Indéfectible ». C’est un livre attachant et truffé d’humour.

  2. un bon moment de lecture, une écriture rythmée et habilement imagée, l’ensemble stimule notre imaginaire et nous permet de nous évader du quotidien

  3. Beaucoup d’humour et une faculté à plonger le lecteur dans un monde puis un autre en quelques mots comme un tour de magie. Lecture plaisir assurée.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *