Un dîner au Ritz

16.00 

 

Un serveur du Ritz (Paris) est déchiré par deux grands événements de sa vie.
D’une part, sa vie amoureuse avec Gaston s’est terminée par le suicide de celui-ci. Un acte incompréhensible. Mais quelques années plus tard, le soir du 18 novembre 1922, il sert à la table où se sont retrouvés Marcel Proust, James Joyce, Igor Stravinski, Pablo Picasso et Serge de Diaghilev. Les discussions entre les convives en viennent à porter sur les écrivains qui souffrent et ceux qui se suicident. Des phrases prononcées de manière anodine demeurent encore dans l’âme tourmentée du serveur. Il parvient finalement à fermer la page sur ce passé souffrant. D’autre part, sa mère biologique n’accepte pas d’agir comme mère envers lui. Ce soir-là, au Ritz, certains personnages réunis à la table de Monsieur Proust feront des confidences qui l’ébranleront, surtout quant à la relation qu’il a entretenue avec cette mère qui voulait, à tout prix, demeurer dans l’ombre. Au cimetière, devant la tombe de cette « Maman » qui ne fut jamais la sienne, il est encore plein de récriminations envers elle. Même morte, elle le fait encore souffrir. Il garde espoir de régler cette question une fois pour toutes. Mais ce désir qui baigne dans la mort est-il, tout compte fait, réaliste ? Maigre consolation : un nouvel amour vient de naître pour lui. L’espoir que la vie existe encore après la mort.

Michel Dion (Ph.D. Théol.) est professeur titulaire à la faculté d’administration de l’Université de Sherbrooke (Québec, Canada). Il a, entre autres, publié : Texte littéraire et réflexion éthique (Liber, 2013) ; L’être et le crime. Dostoïevski, Wilde, Faulkner, Capote, Auster (Nota bene, 2013) ; Littérature et organisation. Dostoïevski, Proust, Musil, Kundera (Nota bene, 2011).

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Un dîner au Ritz”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *