Développant une approche sociale des faits littéraires, le Groupe de Recherche sur les Médiations Littéraires et les Institutions porte son attention sur les lieux, les objets,les processus, les figures intermédiaires. Il s’intéresse à ce qui se produit entre les mots et leschoses, entre le littéraire et le social parce qu’il postule qu’il n’y a pas là des entités autonomes. Dans un article inédit donné à l’Atelier de théorie littéraire , Denis Saint-Amand rend compte du travail réalisé au cours de ces dernières années par le Gremlin Groupe de Recherche sur les Médiations Littéraires et les Institutions autour des fictions mettant en scène des acteurs du monde littéraire. Intitulé  » Figurations du personnel littéraire: propositions théoriques, base de données et exploitation « ,cet essai expose d’abord les propositions théoriques (notions de figuration et de configuration) développées par le groupe et présente la base de données qui s’est constituée dans le cadre d’un projet spécifique sur les romans de la vie littéraire, avant de s’essayer à une exploitation de cet outil, en questionnant les mises en scène des femmes de lettres au XIX e siècle sur la base du corpus rassemblé dans la base.