Storytelling, transmédia, marques

Transmédia, storytelling, marques : trois mots clés qui résonnent si bien ensemble !

Qu’Evalir met en musique si bien, ici et connecte au storytelling personnel.

Le storytelling et la marque

Une marque pourrait se définir comme une histoire qui nous accompagne au long de notre vie, une compagne familière, un « je me souviens » à la Georges Pérec.

D’ailleurs, citons quelques extraits :

Je me souviens de 1515.

Je me souviens du cadeau Bonux disputé avec ma sœur dès qu’un nouveau paquet était acheté.

Je me souviens des Malabars achetés chez la confiseuse au coin de la rue.

Je me souviens de l’odeur enivrante des livres, à la rentrée scolaire.

Je me souviens des «points» de la COOP à coller pour obtenir des lots.

Je me souviens de Nounours, Pimprenelle et Nicolas, du Marchand de Sable et de leur « Bonne nuit les petits ».

Je me souviens des Compagnons de la Chanson.

Il ne s’agit pas tellement de nostalgie, mais de présence. De points de repères qui sont là, dans notre vie, à la limite de la conscience, prêts à revenir, à soutenir notre envie d’être, notre continuité d’être, tout simplement.

A la limite de la conscience, la marque nous raconte une part de nous-mêmes.

 

Le transmédia et la marque

 

La marque accepte tous les supports pour dire son histoire, elle les recherche. Elle souhaite se raconter partout. En mots et en images, en humour et en ambiances de luxe, en vidéos sur Youtube ou Dailymotion, entre amis sur Facebook, dans les livres et les films… Car la marque se raconte d’abord dans notre tête, et c’est pourquoi, quand on l’aime, nous souhaitons la retrouver aux quatre coins de notre vie. Nous souhaitons qu’elle nous surprenne, qu’elle apparaisse comme par magie, qu’elle nous accompagne, que l’on s’identifie fièrement à ce qu’elle nous conte.

Vous imaginez bien ce que Les Éditions du Désir et Evalir peuvent faire pour votre marque !

Professionnels, entreprises, devenez héros de roman transmédia

Votre activité prend une nouvelle dimension, romanesque, légendaire, et… « trans-médiatique » : vous allez faire partie de tout un chapitre du roman, et de la web-série, « Les secrets de la Porte Fausse », qui se passe dans le Vieux Nice et autour.
Faites un tour sur le site de Nice-Transmédia

Ce roman fait rencontrer des héros fictifs, des personnes réelles et leurs activités. Il a pour but bien sûr de raconter une histoire, une énigme, et aussi de faire découvrir des richesses culturelles, touristiques, économiques, artistiques… de notre région. Et il est conçu de manière à pouvoir être personnalisé et durer, durer au delà de ce que vous imaginez : un livre, une oeuvre, une série… à l’infini.

Notre agence de communication vous propose un concept qui correspond au immenses et étonnantes possibilités qu’offrent à la fois le web, le web mobile, les réseaux sociaux, la vidéo, les livres, la réalité augmentée, toutes les technologies de l’information… Pourquoi s’en priverait-on ?
Vos clients, vos collaborateurs, vos proches  aimeront jouer, vous retrouver dans une histoire,  sur des supports multiples, étonnants, hors du commun… Imaginez : une communication totale, par le livre et la fiction, par le web et les réseaux sociaux, par des QRcodes (comme ci-dessous) pour un accès pratique sur téléphones et tablettes numériques…

Concrètement, nous vous proposons

– de faire partie du livre : un roman qui se passe à Nice, dans le Haut Pays, sur la Côte, et dont les héros sont aussi bien fictifs que réels

–  d’avoir une page (contenu de votre choix) sur le site, de plus en plus consulté et dont nous attendons beaucoup au moment de la sortie prochaine du livre début Aout :  http://lovenice.fr/

– de faire votre promotion aussi sur les téléphones portables grâce aux QR Codes que nous concevons pour vous : le web mobile est de plus en plus utilisé, il est devenu indispensable pour bien communiquer. Nous vous aidons par ailleurs à organiser des promotions et évènements avec les QRcodes, comme ici :  http://lovenice.fr/les-delices-du-moment/

– et si vous êtes entreprise technologique, de Sophia Antipolis ou d’ailleurs, pourquoi ne pas mettre votre technologie en scène au service de l’histoire ?

Joignez-nous ici pour la suite ! contact@evalir.com  ou Tel (33) 4 93 53 98 06 Mobile : 06 10 28 47 91

Une maison d’Edition Transmédia

Créées au début des années 2000, les Éditions du Désir affirment leur vocation singulière et leurs perspectives de développement.

 

L’édition aujourd’hui et notre choix stratégique

 

Peu à peu les acteurs traditionnels du livre et de l’édition prennent en considération plus sérieusement la révolution numérique et s’ajustent. Timidement, mais on peut légitimement évoquer la métaphore du paquebot et de ses changements de trajectoire ou de vitesse.

Une maison d’édition née à l’aube d’une période de changements majeurs est bien placée pour saisir ces mutations, innover, expérimenter, servir de poisson pilote… parce qu’elle maîtrise aussi un aspect essentiel du transmédia : le storytelling, la trame narrative indispensable à toute communication vivante, de la plus discrète à la plus inspirée par la fiction. Notre savoir faire porte aussi sur les multiples modes et supports de diffusion, sur les accès, pour amplifier l’expression de la pensée, de la connaissance, et s’appuyer sur l’art du récit.  Les médias ne sont plus étanches les uns aux autres, ils s’interpénètrent, qu’on le veuille ou non, et le partage subvertit toutes les normes et protections, de l’isolement.  Le public est demandeur d’une continuité de l’histoire qui le fait vibrer, d’un accès facilité à la connaissance dont il a soif, d’un lien immédiat avec les personnes qui s’expriment comme auteur ou simplement comme intéressés par les mêmes sujets qu’eux.

Le livre se relit et se prolonge sur la tablette et le téléphone, s’illustre dans la vidéo, se critique dans l’émission, se joue en ligne, se discute sur les réseaux sociaux, se découvre, s’éclaire sur Wikipédia, s’écoute, s’entend en paysage sonore, s’autorise le conte sur une place publique, se lit dans une librairie, se prolonge en apprentissage augmenté, renvoie à d’autres auteurs… qui se lisent autrement, etc. Les circuits, les intervalles, les haltes, sont en nombre infinis et appartiennent au trajet de la vie. Le livre lui-même devient sans fin. Imprimer à la demande permet de le modifier sans cesse et de le distribuer de manière contextuelle, de le territorialiser, de l’amplifier à la demande ou… à partir de l’inspiration artistique.

C’est pourquoi nous nous saisissons pleinement du concept de transmédia. Un concept que les publicitaires, l’industrie cinématographique, les opérateurs télécoms, particulièrement aux USA, puis d’autres dans leur sillage, se sont bien vite appropriés. Nous pensons qu’il en va de perspectives différentes en concevant le transmédia à partir du livre.

C’est de ce point de vue que nous concevons ce nouveau métier de l’édition. Non que le livre soit nécessairement premier, dans un projet transmédia. Mais il est toujours, dans notre activité, l’un des éléments clés. Il est possible par exemple de concevoir une collection à partir de l’intérêt du public pour des thèmes ou des situations qui ne sont pas habituellement traités par le livre, de mener des recherches et réflexions transmédia qui sont habituellement du domaine de l’essai écrit.

Le statut de l’auteur, naturellement, se transforme, comme se transforme le rôle du public, devenant acteur et non simple destinataire. L’auteur n’est plus le représentant d’une totalité et d’un aboutissement que serait son écrit. Il devient un acteur des thèmes et des histoires qu’il produit, un acteur ouvert sur de multiples interactions. Avec d’autres « auteurs », au sens large, du thème, de l’histoire, du lieu, etc. Avec d’autres narrations, documents, médias, et avec les lecteurs, auditeurs, discutailleurs de réseaux dits sociaux, etc.

L’auteur, c’est aussi le public qui entre dans un jeu participatif, parfois essentiel.

Dans cette perspective, une orientation éditoriale est-elle possible?

 

La politique éditoriale

 

Les compétences des fondateurs des Éditions du Désir viennent autant de la littérature, de la linguistique, que des technologies de l’information, de leurs usages, de la recherche sur les réseaux sémantiques, aussi, et du management des organisations, notamment du KM, le management de la connaissance, qui accompagne les grands changements organisationnels et relationnels dus à l’usage généralisé des technologies.

Or entre ces univers, un pont s’est progressivement matérialisé, le storytelling, l’expression, la communication narrative. C’est bien ce qu’exprime le concept, devenu très à la mode, plein de promesses, et qui suscite diverses expérimentations de transmédia storytelling.

Nous le travaillons actuellement dans des réalisations qui relèvent d’une perspective éditoriale originale.

  •  La vie et l’histoire des territoires et de la culture : utiliser la fiction, la rencontre de personnages réels et fictifs, pour présenter des lieux, leur histoire, leur vie actuelle… La culture, le tourisme et tous les centres d’intérêt qu’ils engendrent, fournissent une substance qui se croise avec la trame narrative, se déploie et « s’augmente » sur Internet, les réseaux sociaux, ou encore avec le e-tourisme. Cette ligne se prolonge avec une collection de « guides » transmédia qui ne se rapporte pas qu’aux territoires.
  • Les « essais », l’actualité, le journalisme narratif. Nous approchons ainsi une nouvelle forme de journalisme narratif, qui peut impacter en même temps le « datajournalism ».
  • Nous nous adressons aussi à des auteurs intéressés par la pratique de la narration sur des thèmes qui relèvent de la recherche et la transmission de connaissances, ainsi que par l’amplification transmédia de leur travail. De très nombreux domaines de l’édition, sont concernés et offrent un potentiel important. Habituellement séparés en disciplines et pôles d’intérêt divers, ils entrecroisent ici des savoirs, des pratiques sociales, des expériences artistiques…
  • D’autres projets, avec des partenaires séduits par notre approche, vont voir le jour, et nous sommes ouverts à tous les acteurs des médias concernés, aux partenariats éditoriaux avec des éditeurs (de livres) et avec divers acteurs de transmédia. Notre parti pris du livre et de la narration, des idées, notre stock de thèmes et de sites Internet préparés pour notre développement, notre capacité de réaliser des expérimentations suffisamment légères et peu coûteuses, ouvrent un terrain privilégié pour une collaboration concrète et rapide.

Storytelling, le guide

Livraison sous 5 jours ouvrés

Voici un grand classique du storytelling à la française. Vous y trouverez à la fois une réflexion sur ce qu’est le storytelling… et ce qu’il n’est pas ; et tout ce qu’il vous faut pour commencer à le pratiquer.
Les auteurs, Stéphane Dangel et Jean-Marc Blancherie, sont en France les spécialistes les plus connus de l’application du storytelling et de la communication narrative : ils proposent des formations et accompagnent les acteurs avec leurs méthodes pour la communication, le management, le storytelling des territoires et du tourisme, le storytelling politique, le storytelling de crise…

La méthode Coué… votre histoire intime

CouvertureMéthodeCouéPetitLa Maîtrise de Soi-Même par l’autosuggestion consciente – Emile Coué

L’autosuggestion conçue par Émile Coué fonctionne efficacement, et ouvre à l’auto-guérison.

Au-delà d’une orientation positive de l’esprit, la méthode Coué repose sur la capacité de chacun à construire un récit régénérateur qui influence l’inconscient ou le subconscient. Elle rejoint ainsi des pratiques diverses : de l’ordre de la spiritualité, de la psychologie des profondeurs, de l’activité symbolique, ou encore éclairées par les sciences cognitives ou les perspectives constructivistes : « la collaboration du monde extérieur et de notre esprit pour construire la réalité » (Edgar Morin)

Ce livre explique comment ces diverses approches, et d’autres encore, se rejoignent au travers d’une trame narrative intime, qui est aussi une posture humaine cohérente et bénéfique, pour soi et bien au-delà.

 L’essai de Jean-Marc Blancherie : La Méthode Coué un Storytelling intime

Cet essai est innovant, car il donne une clé : Il s’agit de créer le récit libérateur qui vient de soi. Il indique comment cela fonctionne, au travers de méthodes de pensée positive conscientes… aussi, au travers de voies et pratiques très diverses, par exemple la voie que vous avez sans doute déjà choisie et pratiquée. Car ces méthodes reposent toutes, en fait, sur des créations authentiques et analogues. La créativité analogique y prend la place essentielle. Elle déloge la volonté obsédante, paradoxale, déprimante.

12 € chez vous en 48h

Tous, nous avons vécu des situations critiques, soudaines, inattendues. Et malgré le travail accompli sur soi-même, nous n’avons pas su quel chemin, quelle technique, quel effort, appeler pour s’en sortir. A notre souffrance nouvelle s’ajoute cette souffrance. Une mécanique négative se met alors en place. Nos pensées se laissent submerger puis emporter par notre maladie ou l’évènement bouleversant, comme si l’évènement traumatisant matérialisait LE mal à éliminer.
Nous nous coupons ainsi de nous-mêmes en nous vivant comme deux êtres en guerre, celui qui se VEUT en bonne santé, qui ne se conçoit que dans un vécu bien meilleur, et l’autre, qui est prisonnier d’un instant, d’une période de sa vie, négative, qu’il vit comme inacceptable. Or c’est cette coupure qui appelle la maladie elle-même, ou la mauvaise fortune, et qui l’entretient.
L’idéal, tous ceux qui ont choisi de pratiquer un travail sur eux-mêmes, une voie d’éveil et de conscience élargie le savent bien, le seul moyen de stopper la mécanique négative,  c’est de retrouver une unité de soi, de re-vivre par delà la rupture. Il s’agit aussi de sortir d’une temporalité perfide qui rassemble en quelque sorte le bien et le mal dans un seul être, le vouloir-être soi, intangible, et l’obligation d’être ce que l’on est à un moment donné et de le vivre malgré tout.
Mais cet idéal d’unité de soi est apparemment difficile à réaliser !
Les méthodes habituelles, par exemple la méditation, la pratique d’une voie spirituelle, s’avèrent fragiles, défaillantes. C’est qu’elles ne répondent pas directement à notre détresse. Comment retrouver le chemin de soi-même ? Comment reprendre efficacement le travail qui nous fait du bien, la voie d’une progression ?A partir d’un certain niveau de conscience, des chemins qui semblaient très différents se rejoignent de fait. C’est comme dans l’ascension d’un sommet : lorsque qu’on arrive dans les hauteurs désirées le paysage change et ce ne sont plus les chemins qui nous mènent mais la vision directe.
Ce niveau supérieur de conscience, les énergies essentielles qu’il dégage de leur prison dépressive, sont accessibles par des chemins divers que nous explorons dans cet essai.

e-books Storytelling

A un prix réellement de livre électronique, ces e-books sont achetés déjà par de nombreux praticiens ou des personnes simplement curieuses d’apprendre.

1. LES FONDEMENTS DU STORYTELLING 12

 

AUX SOURCES DU STORYTELLING 12

LA TRADITION DES CONTEURS 12

LES THÉORICIENS 14

PLATON 14

ARISTOTE 16

CICÉRON 18

BARTHES, DELEUZE, FOUCAULT ET RICOEUR 20

BAKHTIN 22

SENS, RÉCIT, RÉALITÉ : UNE PERSPECTIVE CONSTRUCTIVISTE 24

L’ACTUALITÉ DU STORYTELLING 27

LE WEB TRANSFORMATEUR 27

L’ÉCRITURE WEB 27

L’ÉCRITURE DE SOI 30

LE STORY-JOURNALISME 34

LE STORYTELLING N’EST PAS… 37

… TORI SPELLING 37

… UNE TENDANCE 38

 

2. QU’EST-CE QU’UNE HISTOIRE ? 40

 

LA DIVERSITÉ DES HISTOIRES 40

LES DÉFINITIONS ET TYPES D’HISTOIRES 43

HISTOIRES TRADITIONNELLES VS. STORYTELLING ORGANISATIONNEL 43

HISTOIRES VS. FAITS 45

VIGNETTES, ANECDOTES, EXEMPLES… ET HISTOIRES 46

QUELS TYPES D’HISTOIRES POUR LE STORYTELLING CONTEMPORAIN ? 49

LE CONTE DE FÉES ALLÉGÉ 49

ENCORE PLUS LÉGER… 50

EN TROIS PARTIES… 50

EN QUATRE… 51

DES CATÉGORIES ET DES HISTOIRES 54

DES HISTOIRES AVEC ET SANS TEXTE 55

UNE HISTOIRE EN UN MOT… 55

HISTOIRES SANS MOTS… 58

EN NUAGE DE MOTS… 59

DES HISTOIRES EN POWERPOINT… 60

HISTOIRES TREMPLIN 62

LE FAUX DÉBAT FICTIONS – HISTOIRES VRAIES, OBJECTIVITÉ – SUBJECTIVITÉ 65

FICTIONS VS. HISTOIRES VRAIES 65

HISTOIRES VRAIES – FICTIONS, OK, MAIS QUE DIRE DU MENSONGE ? 67

OBJECTIVITÉ VS. SUBJECTIVITÉ 68

LES HISTOIRES : UNE BOÎTE À OUTILS JAMAIS À COURS DE RESSOURCES 70

UNE BONNE HISTOIRE FINIT TOUJOURS BIEN ? 70

MÉTAPHORES 71

ARCHÉTYPES 73

 

3. COMMENT FONCTIONNENT LES HISTOIRES ? 77

 

L’UNIVERSALITÉ DU STORYTELLING 77

DEUX MATRICES 79

UN FONCTIONNEMENT ÉMOTIONNEL 79

UN MOUVEMENT PERPÉTUEL 82

ÊTES-VOUS STORYABLE ? 84

UN MODÈLE D’ÉVALUATION 84

LA STRUCTURE DE L’ENTREPRISE : 84

LA CULTURE DE L’ENTREPRISE : 85

LE MODE DE COMMUNICATION : 85

CES HISTOIRES QUE L’ON SE RACONTE 88

L’IMPORTANCE DE L’AUDITEUR ET DE L’ÉCOUTE 89

MAÎTRISER LES EFFETS DES HISTOIRES 92

100 % INFLUENCE = 0 %CONTRÔLE 92

LES HISTOIRES FAUSSES ONT LA VIE DURE 92

LA QUÊTE IMPOSSIBLE ? 94

L’EFFICACITÉ EN QUESTION 96

UNE HISTOIRE… 96

QUELLES PREUVES, POUR QUELLE EFFICACITÉ ? 98

COMMENT ÉVALUER PRÉCISÉMENT CES EFFETS ? 101

 

4. UTILISER LES HISTOIRES 102

 

STORYTELLING D’INFLUENCE 102

A CHAQUE USAGE SON HISTOIRE 102

LES HISTOIRES SUR LE FUTUR 106

STORYTELLING ET KNOWLEDGE MANAGEMENT : QUELS ENJEUX? 108

STORYTELLING ET LEADERSHIP 110

L’ELEVATOR SPEECH 113

L’HISTOIRE FONDATRICE 115

LE STORYTELLING COMME TECHNIQUE DE VENTE 118

STORYTELLING ANALYTIQUE 120

L’INTÉRÊT DES HISTOIRES COMME MATÉRIEL D’ANALYSE DE L’ENTREPRISE 120

COMMENT COLLECTER DES HISTOIRES 122

LES APPLICATIONS INATTENDUES 125

RÉINVENTER UNE VILLE, UN PAYS… 125

DAB STORYTELLING 127

ÉTABLIR DES PONTS CULTURELS 127

STORYTELLING JUDICIAIRE 128

EXPLORER LE MONDE DES RÊVES 128

COMMUNICATION « FINANCIÈRO-STORYTELLING » 130

CRM-STORYTELLING 130

UNE HISTOIRE POUR SE FAIRE RECRUTER 132

CONTRER DES HISTOIRES 134

LES STORY-DATABASE 136

LE STORYTELLING IMAGINAL : CRÉATIVITÉ ET RATIONALITÉ EXTRÊMES 140

COMMENT RACONTER DES HISTOIRES 143

 

5. COMMENT CONSTRUIRE DES HISTOIRES 146

 

LES QUESTIONS À POSER ET À SE POSER 146

TROUVER DES HISTOIRES PASSE PAR DES QUESTIONS, OUVERTES ET NON FERMÉES 146

SUR QUOI FAIRE PORTER LA QUESTION ? 148

DÉBUTER DANS LE STORYTELLING, TRUCS ET ASTUCES 152

LA TECHNIQUE DE LA COLONNE VERTÉBRALE 152

UN EXERCICE 153

COMMENT COMMENCER UNE HISTOIRE ? 154

UN SEUL ÊTRE VOUS MANQUE… 155

JUSQU’OÙ ALLER DANS LE DÉTAIL ? 155

CONSTRUIRE SES TACTIQUES 157

ENCHAÎNER LES HISTOIRES 157

SÉLECTIONNER LES BONNES HISTOIRES 159

LES ATTRIBUTS DES HISTOIRES EFFICACES 161

A LA CROISÉE DES QUESTIONS 161

LES QUALITÉS DE L’EFFICACITÉ 162

LES PETITS DÉTAILS PEUVENT FAIRE LES GRANDES HISTOIRES 164

LES HISTOIRES LES PLUS FORTES SONT SOUVENT LES PLUS HUMBLES 164

CONSTRUIRE UNE NOUVELLE HISTOIRE 165

 

6. LES DÉFIS DU STORYTELLING 167

 

DIGITAL STORYTELLING 167

DES APPLICATIONS DÉRIVÉES 167

DES APPLICATIONS SPÉCIFIQUES 169

SURMONTER LES RISQUES DE BANALISATION 173

 

7. UNE TECHNIQUE PUISSANTE, DES DANGERS À MAÎTRISER 174

 

DE LA PUISSANCE À L’ÉTHIQUE 174

FAUT-IL SE POSER DES LIMITES ? 175

QUELQUES PRINCIPES : 175

CE QUE DEMANDENT LES CONSOMMATEURS, LE PUBLIC 176

S’IMPOSER DES GARDE-FOUS 178

COMMENT ÉVITER LA MANIPULATION 179